top of page
  • Photo du rédacteurJL Portage

A qui s’adresse le portage entrepreneurial ?


Deux entrepreneuses discutent dans leur bureau

A qui s’adresse le portage entrepreneurial ?


Entreprendre n’a jamais été aussi facile et l’évolution sociétale actuelle – renforcée par des évènements comme la pandémie de covid-19 – pousse une large part de la population active à souhaiter devenir indépendant professionnellement. Mais si chacun dispose de compétences, se transformer soudainement en chef d’entreprise n’est cependant pas une évidence pour tous.


C’est pourquoi il existe différentes formes d’entreprenariat et divers statuts apparus progressivement, protégeant et apportant une assistance variable aux jeunes entrepreneurs souhaitant avant tout exercer leur métier et non se perdre dans les démarches et la gestion de leur entreprise. Dernier né, le portage entrepreneurial propose des prestations avantageuses. Pouvez-vous néanmoins y prétendre ?


Procédons à un tour d’horizon des contextes de vie qui présentent une pertinence pour se lancer en portage entrepreneurial, et passons en revue quelques-uns des métiers pour lesquels il sera un statut tout indiqué.


Entreprendre en portage entrepreneurial : pour qui ?


Envisageons différentes situations professionnelles, permettant d’analyser l’apport concret du portage entrepreneurial à qui souhaite gérer sa propre activité.


Je suis un salarié désireux de prendre mon indépendance


Vous faites alors partie d’un large groupe d’employés n’ayant pas encore passé le pas de l’indépendance pour des raisons diverses : manque de confiance dans le fait d’arriver à vendre correctement vos compétences auprès de potentiels clients, crainte de l’incertitude financière, manque de compétences de gestion ou encore peur de pénaliser votre parcours de carrière.


Le portage entrepreneurial est pour vous un choix particulièrement pertinent, en ceci qu’il vous permet de conserver certains avantages du salariat (couverture maladie, bulletins de salaire, etc.) tout en vous offrant l’opportunité d’exercer votre activité en indépendant. Mieux : vous avez tout le loisir de lancer votre activité en conservant votre présent emploi au besoin, les deux statuts pouvant se cumuler. Basculer progressivement vous laisse le temps de trouver la clientèle nécessaire et de prendre confiance. Ajoutons que le portage entrepreneurial déleste l’entrepreneur de toute la partie administrative : un salarié plutôt axé sur la production que sur la gestion n’aura donc pas à en devenir un spécialiste.


Je suis salarié et dispose de temps pour me constituer un revenu complémentaire


Si tel est votre souhait, vous pouvez donc cumuler un emploi avec le portage, sur le long terme et percevoir ainsi un double revenu. Vous pourriez, par exemple, utiliser vos compétences particulières pour effectuer régulièrement et de façon rémunérée, de la formation ou du consulting au sein d’autres entreprises. Votre employeur préfèrera généralement vous permettre de développer cette double casquette, plutôt que de vous voir quitter son entreprise pour entreprendre.


J’aimerais tester mon activité avant de la lancer à grande échelle


Le portage entrepreneurial peut être adopté pour quelque temps, afin de compléter activement votre étude de marché avant de procéder à de lourds investissements par exemple. Même si vous comptez par la suite ouvrir une société classique et embaucher du personnel, une période en portage vous laissera le temps de trouver des clients, d’acquérir une notoriété, de mettre les premiers outils en place sans prendre aucun risque.


Le lancement comme la cessation d’activité sont simples et sans frais et vous resterez couvert durant ce temps par le régime général d’assurance maladie, bénéficierez d’une mutuelle et d’une prévoyance et recevrez même des fiches de paie !


Je suis jeune diplômé, en recherche d’emploi


Plusieurs mois sont souvent nécessaires à un jeune diplômé pour décrocher son premier emploi, et pas toujours dans son domaine d’activité. En cause, une absence d’expérience souvent reprochée et un manque de confiance pénalisant la démarche. Balayez ces freins grâce au portage entrepreneurial !


Rien de tel pour tester vos aptitudes sur le terrain, que de réaliser des missions pour des entreprises. Grâce au portage, vous serez libre de réaliser des missions et d’engranger des revenus, sans avoir à assumer la partie administrative pesant habituellement sur un entrepreneur. Un moyen donc, de constituer un revenu d’attente, que vous pourrez tout à fait choisir de pérenniser si vous découvrez que l’indépendance vous convient parfaitement.


Dans le cas contraire, le portage entrepreneurial vous enrichira d’expériences qui valoriseront votre CV et vous donneront d’autant plus de chances d’être recruté par la suite. Vous aurez d’ailleurs de fortes chances de trouver votre premier employeur parmi les clients que vous aurez satisfaits !


Je suis déjà entrepreneur, mais j’aimerais alléger ma gestion


Choisir de créer son entreprise s’accompagne rarement du souhait conscient de passer un temps important en actes de gestion. En cela, le portage entrepreneurial fournit une solution avantageuse aux micro-entrepreneurs et aux entrepreneurs classiques en fournissant un cadre complet pour l’exercice de l’activité, exempt de tableaux de gestion, de factures à éditer, de déclarations auprès des organismes de sécurité sociale, de bilan comptable à établir, etc.


A ceci s’ajoute un transfert total de la responsabilité sur l’entreprise de portage entrepreneurial qui, en s’acquittant de toutes les démarches administratives et en vous fournissant une fiche de paie, endosse toute la responsabilité financière de votre activité face au fisc notamment.


Le portage entrepreneurial permet en outre d’entreprendre tout en conservant un cadre de vie similaire à celui d’un salarié : bien couvert contre la maladie et les accidents de la vie, et apte à concrétiser des projets rapidement grâce aux bulletins de paie attestant de revenus réguliers. Et contrairement à la micro-entreprise et au portage salarial, ce statut est pérenne même en cas de réussite probante.


Quel métier exercer en portage entrepreneurial ?


Nous l’avons vu, la plupart des contextes de vie laissent la possibilité d’entreprendre. Reste à déterminer si votre profil professionnel peut s’accommoder de l’indépendance. Certains domaines sont plus concurrencés que d’autres, et certains types de postes sont difficilement transposables vers l’indépendance. Pas de panique : une reconversion est toujours possible !


Finalement, chaque travailleur disposant d’un talent ou d’une compétence utile aux particuliers ou aux entreprises, peut faire le choix de l’appliquer au sein de sa propre société. Nous donnerons ici quelques exemples de domaines qui rencontrent un franc-succès dans le monde de l’entreprenariat, sans pour autant dresser une liste exhaustive des métiers accessibles via le portage entrepreneurial : de nouvelles idées voient le jour en permanence et nous n’imaginons pas encore quels seront les services rendus demain par les indépendants !


Le transport privé


D’après les statistiques fournies par l’Insee, le transport et l’entreposage constituent les secteurs ayant connu le plus de créations d’entreprises en 2020. Le statut de VTC notamment, est totalement en adéquation avec l’encadrement prodigué par le portage entrepreneurial, mais c’est également le cas des services de livraison locale, pour lesquels la demande explose depuis le début de la crise sanitaire. Les frais et indemnités kilométriques sont exonérés du paiement de charges sociales et d’impôt grâce au montage particulier du portage entrepreneurial, et ce seul point suffit à le rendre bien plus avantageux que les autres statuts.


L’immobilier


Deuxième domaine au classement de l’Insee, l’immobilier est un secteur totalement compatible avec le portage entrepreneurial. Une part grandissante des agents immobiliers exercent déjà de manière indépendante, seuls ou par le biais de réseaux de mandataires.


Pour ce faire, ils adoptent en règle générale le statut de micro-entrepreneur, limitatif pour leur réussite et leur faisant perdre du temps par la gestion d’un administratif chronophage en plus de l’édition des documents essentiels à leur métier (bons de visite, mandat, compromis, etc.). Nous ne parlerons pas de la possibilité de portage salarial, qui interdit de traiter avec des particuliers entre autres limitations.


Le portage entrepreneurial pourra libérer du temps aux indépendants de l’immobilier, ce qui constitue l’élément clé de leur succès. En outre, la sécurisation à moindre frais de leur assurance santé est la bienvenue, les multiples déplacements favorisant les risques. Enfin, c’est une manière de ne pas prendre de risque lorsque l’on se lance dans ce domaine concurrentiel : pas de frais si pas de gain, aucune responsabilité sur le patrimoine propre et cessation d’activité possible à tout moment. Ajoutons que 80% des commissions peuvent être reversées en rémunération avec bulletin de paie, pour les meilleures sociétés de portage.


Le commerce


Ce domaine a représenté 9% des créations d’entreprise en 2020, et laisse évidemment une grande liberté à l’entrepreneur quant au choix des produits à vendre. Trouver le bon filon et s’installer peut avec la plupart des statuts s’avérer risqué : acquérir un stock signifie investir de l’argent que l’on n’est pas certain de récupérer. Grâce au portage entrepreneurial, l’indépendant est à l’abri puisque son patrimoine personnel est protégé.


Comme pour les autres métiers, il bénéficiera également de facilités pour son lancement, d’une assistance administrative complète et d’un fonctionnement lui permettant de se concentrer à plein temps sur son business. Il n’aura pas non plus besoin de dépenser une part de ses gains pour assurer son activité professionnelle ou financer un compte bancaire.


L’informatique


La plupart des compétences acquises dans le domaine de l’informatique ouvrent un accès à l’indépendance. Travailler en entreprise pour gérer un parc, ou chez un développeur est un choix qui n’est fait que par une petite partie des informaticiens. Les agences de services (SSII), qui fournissent des solutions aux entreprises préférant externaliser afin de trouver des compétences pointues à moindre frais, concentrent finalement un ensemble d’ingénieurs et techniciens pointus dans leur spécialité : développement, maintenance, cyberdéfense, ingénierie des systèmes embarqués, pour ne citer que quelques-unes.


Désireux de gérer leurs missions et leur temps de manière plus autonome et pour plus d’argent, ces professionnels très recherchés se tournent de plus en plus vers l’indépendance. Grâce au portage entrepreneurial, ils ne sont pas obligés d’abandonner la stabilité apportée par un bulletin de paie mensuel et une couverture santé étendue. L’assistance administrative leur permet en outre de ne pas bousculer leur quotidien et la liste des tâches principales à réaliser.


La prestation de services


Toute activité basée sur le service à la personne ou celui apporté à une entreprise par un travailleur spécialisé peut être exercé de manière indépendante. Le portage entrepreneurial fournit à tous les coachsconsultants diversostéopathesformateurs et autres métiers de service un cadre parfait pour développer progressivement mais sûrement sa notoriété et ses prestations. Il est possible de continuer à percevoir les indemnités chômage en parallèle, et aucun frais n’est à payer en l’absence de chiffre d’affaires. Pas besoin de s’y connaître en gestion d’entreprise puisque la société de portage fournit un appui complet : l’indépendant exerce son métier à la manière d’un chargé d’affaires salarié d’une entreprise.


Le portage entrepreneurial s’adresse en réalité à tous les indépendants déjà installés, et fournit une solution avantageuse à ceux qui souhaitent le devenir. Ses atouts sont à même de rassurer les hésitants effrayés par l’autonomie complète, ce qui laisse penser que l’entreprenariat a de beaux jours devant lui grâce à l’arrivée de ce statut protecteur. Et vous, quelle sera votre activité ?

 

Comments


bottom of page