top of page
  • Photo du rédacteurJL Portage

6 critères pour bien choisir sa société de portage entrepreneurial


Une personne compare des documents

Face à l’aspiration grandissante des actifs de développer leur propre activité, sont apparus des mécanismes visant à faciliter la création d’entreprise et la vie quotidienne des entrepreneurs agissant en indépendants. La micro-entreprise notamment, a permis à bon nombre d’entrepreneurs de tester, sinon de perpétuer leur activité sous un statut ne demandant pas de compétences particulières de gestion.


Le portage entrepreneurial accroît encore la simplicité d’entreprendre et permet aux personnes en mal d’activité, aux micro-entrepreneurs et même aux salariés, de bénéficier d’un accompagnement complet. L’entrepreneur n’a plus besoin de devenir un expert pour le choix de ses protections sociales, de ses outils de gestion et autres contraintes : la société de portage entrepreneurial s’occupe de tout et il peut se concentrer sur ses clients pour toucher finalement une fiche de paie rassurante.


Reste à bien définir les besoins réels de l’entrepreneur, pour un accompagnement efficace. Voici 6 critères qui vous permettront d’affûter votre sélection afin de trouver la meilleure société de portage entrepreneuriale.


#1 La rapidité de contractualisation


Lors du lancement concret d’une activité, il arrive fréquemment qu’un premier client ait décidé l’entrepreneur à franchir le pas de la création. Le temps est alors une variable importante, et l’émission des premières factures doit être aussi rapide que possible. Loin de la micro-entreprise dont la création prend plusieurs semaines pour le moins, assurez-vous que la société de portage à laquelle vous envisagez de vous lier traite votre dossier au plus vite et vous permette un lancement en quelques jours.


S’il n’est pas de norme figée, les plus performantes seront en mesure répondre à votre demande en moins d’une journée, de personnaliser sérieusement la relation que vous souhaiterez établir, et de contractualiser pour un démarrage en 48 heures. Prenez garde à l’annonce d’un délai moindre : il reste essentiel de ne pas se précipiter et de conserver un temps de dialogue, utile pour vérifier que le package proposé cadre bien à votre activité et à vos attentes.


#2 La clarté du mandat proposé


En deuxième point, le contrat signé avec la société de portage entrepreneurial – un mandat en réalité – doit vous apparaître d’une lisibilité exemplaire et exposer clairement chaque règle qui vous liera à la société porteuse. Notamment, la distinction entre l’offre proposée et les contraintes et coûts restant à votre charge, constitue une frontière qui doit être distinctement dessinée.


En cas de doute, n’hésitez pas à poser des questions et à vous faire préciser certains points indiqués. Si le mandat est élaboré par un spécialiste professionnel et comprend généralement tout ce dont vous aurez besoin, votre activité et votre positionnement peuvent induire des spécificités : à vous de vérifier que chaque point particulier correspond bien à ce que vous avez en tête.


#3 La complétude des prestations


Le portage entrepreneurial offre des possibilités intéressantes, à côté desquelles il serait dommage de passer. Chaque société peut adapter son offre, aussi la sélection doit permettre de détecter la plus avantageuse sous les multiples aspects de la relation créée.

Prenez donc le temps de bien étudier le mandat sous différents angles :


  • les prestations fournies par la société de portage, qu’elles concernent la gestion avec l’édition des factures et le recouvrement, ou qu’elles soient liées à l’ensemble des autres nécessités de la vie d’un entrepreneur : la société porteuse vous couvre-t-elle bien avec une assurance en responsabilité civile professionnelle et une mutuelle ? Gère-t-elle la TVA et les relations avec l’ensemble des instances publiques ? Comptabilise-t-elle bien vos frais professionnels et pouvez-vous lui transmettre votre note à intervalles réguliers ?


  • la contrepartie qui vous est demandée, financière bien entendu, mais également en termes de contraintes de communication : sous quel délai devez-vous réclamer l’édition d’une facture, l’obtention d’un justificatif quelconque ou encore, fournir vos éléments de frais ?


  • les conditions de réception du bulletin de salaire et le délai de versement sur votre compte en banque, de même qu’en ce qui concerne vos frais.


  • une évolution est-elle prévue dans le temps, des conditions d’exécution du mandat ou du pourcentage de rémunération par exemple ? Une augmentation du coût des assurances peut-elle vous être répercutée ?


Cette liste non exhaustive doit poursuivre un but principal : vous permettre de déterminer précisément quelles obligations et coûts resteront à votre charge, au démarrage et de manière durable. Un entrepreneur avisé se projettera toujours un voire deux ans à l’avance, afin de guider son entreprise vers la destination souhaitée.


#4 Le pourcentage de revenu reversé


Un autre point important est évidemment le gain financier final. Le principe du portage entrepreneurial est de se délester de la plupart des obligations d’un chef d’entreprise, afin d’exercer son activité presque comme un salarié chargé d’affaires. Cette prise en charge a un coût, qui sera contrebalancé par tous les services rendus par la société de portage entrepreneurial qui financera les assurances, la gestion, le recouvrement, etc.


Une société de portage plus intéressante qu’une autre reversera alors à l’entrepreneur, à prestations égales, un pourcentage plus élevé de la somme facturée au client final. Sur le marché, des disparités importantes sont visibles, et un entrepreneur pourra se voir reverser de 50% à 80% du montant de ses contrats. L’équilibre est donc à trouver entre le service rendu et la générosité de l’offre.


#5 La pérennité de la société de portage entrepreneurial


L’entrepreneur est généralement à la recherche d’un équilibre durable, aussi il sera en quête d’une société de portage entrepreneurial aux reins solides et apte à l’accompagner sur une durée importante. Cela est d’autant plus important qu’une rupture brutale du mandat de portage, à cause notamment d’un dépôt de bilan soudain de la société porteuse, engendrerait de véritables problèmes pouvant stopper l’activité de l’entrepreneur et donc sa possibilité de constituer son revenu. L’entrepreneur perdrait son outil de facturation et ne serait donc plus en capacité de se faire payer ses prestations. Également, toutes les prestations annexes comme l’assurance en responsabilité civile professionnelle, la mutuelle et le reversement des charges aux autorités compétentes, seraient mises en péril.


Pour prévenir cette situation, vérifiez que la société de portage entrepreneurial qui semble vous correspondre soit stable. Son ancienneté est un indice peu fiable car ce type de portage est assez récent : vous ne trouverez pas de société justifiant de dix années d’exercice. Vous pouvez en revanche vérifier sa réputation sur Internet, et vous assurer de la bonne réputation de ses dirigeants.


Votre instinct restera ensuite le meilleur conseiller : si les réponses que vous obtenez vous paraissent sensées et organisées, que l’équipe qui vous fait face montre un certain professionnalisme et une organisation performante et que la relation évolue de manière fluide, vous pourrez en conclure que la société de portage est sérieuse et non vouée à disparaître prochainement.


#6 L’absence d’obligations


Enfin, l’une des spécificités du portage entrepreneurial et qui le rend à nouveau plus avantageux que la micro-entreprise ou le portage salarial, est la parfaite flexibilité offerte à l’entrepreneur. Celle-ci se vérifie en premier lieu quant aux frais facturés, qui seront nuls en cas d’absence de chiffre d’affaires. Également, l’entrepreneur est ici libre de travailler avec qui il souhaite : entreprises, plateformes, indépendants et même particuliers. Enfin, en cas de souhait de cessation de l’activité, aucun frais n’est appliqué et l’arrêt peut intervenir immédiatement.


Lors de votre étude, vérifiez bien que la société de portage respecte ces règles et ne vous facture notamment pas de frais annexes.


Finalement…


Le portage entrepreneurial est une évolution positive de l’entrepreneuriat, qui se dirige vers toujours plus de simplicité, de flexibilité et offre à tout un chacun l’opportunité de devenir son propre patron sans risque financier démesuré. Nombre de salariés osent aujourd’hui se lancer grâce à ce statut particulier, et le portage entrepreneurial séduit même une partie croissante des micro-entrepreneurs désireux de bénéficier d’une meilleure protection sociale, d’alléger leurs contraintes de gestion et de se libérer des plafonds de chiffre d’affaires limitant leur activité.


Bien choisir sa société porteuse implique cependant de rester attentif au respect du principe fondamental du portage entrepreneurial : faciliter au maximum la vie des entrepreneurs, pour un coût minimum et le plus souvent bien inférieur aux charges financières qui pèsent sur une activité d’indépendant.


À vous de jouer !

Comments


bottom of page